Nos conseils

L'été, saison de tous les dangers pour le chien

L’été... synonyme de balades dans la nature, de départ en vacances avec ses promesses de farniente sur la plage, de temps partagé avec vos enfants... et votre chien ! Mais, l’été c’est aussi la période de tous les dangers pour votre compagnon à quatre pattes. Les changements provoqués par l’arrivée de la chaleur peuvent être sources de nombreux soucis. Quelques conseils pour prévenir ces risques.

La chaleur, le plus gros ennemi du chien

ete-saison-de-tous-les-dangers-pour-chiens-polaroids

N’ayant pratiquement pas de glandes sudoripares, le chien ne transpire pas et sa régulation thermique est différente de la nôtre. Pour maintenir sa température corporelle, il doit se ventiler afin d’apporter de l’air frais dans son réseau vasculaire par voie pulmonaire. Le chien se met à tirer la langue et c’est normal ! Mais il souffre de la chaleur, d’autant que les efforts qu’il fait pour respirer augmentent sa température corporelle et son rythme cardiaque. Que faire pour l’aider ? Le maintenir le plus possible à l’ombre, éventuellement utiliser un ventilateur dans la pièce qu’il occupe, éviter les promenades et les efforts physiques aux heures les plus chaudes, et surtout l’abreuver régulièrement afin de limiter les risques de déshydratation. En temps normal, un chien boit de 50 à 70 ml d’eau par kilo et par jour, soit environ 1 l pour un chien de 15 kg. En été, il peut monter à 100 ml d’eau/kg/jour. Pensez au brumisateur, très efficace pour lui apporter un peu de fraîcheur. Il existe même aujourd’hui des manteaux rafraîchissants, vendus en rayon animaleries ou chez les vétérinaires.

ete-saison-de-tous-les-dangers-pour-chiens-polaroids

Que faire en cas de coup de chaleur ?

Aux premiers signes alarmants, il faut réagir vite car le coup de chaleur peut être fatal pour votre chien. Il s’agit d’une urgence vétérinaire. Si subitement votre compagnon s’affaiblit, a des difficultés respiratoires, se met à trembler alors que ses muqueuses et sa langue virent au violet, il est temps d’agir. L’urgence étant de faire descendre la température en le baignant dans l’eau fraiche, en l’arrosant avec un tuyau d’arrosage puis en l’enveloppant dans une serviette mouillée avant de consulter un vétérinaire rapidement.

Youpi ! On part en vacances !

ete-saison-de-tous-les-dangers-pour-chiens-depart-vacancesL’heure du départ a sonné pour toute la famille. Votre compagnon est bien sûr du voyage et ses bagages sont prêts : carnet de vaccination, passeport si vous quittez la France, son panier, sa gamelle, ses jouets pour le rassurer sur votre lieu de villégiature ainsi qu’une réserve de sa nourriture habituelle. Un changement soudain d’alimentation peut en effet provoquer des désagréments intestinaux. Vous aurez également veillé à le vermifuger avant votre départ. Assurezvous également que votre lieu de vacances lui réservera bon accueil. Dans la voiture, on ne lui laisse pas mettre la tête dehors, et, évidemment, à chaque pause, on lui permet de se dégourdir les pattes et on l’abreuve abondamment.

Emmener son chien à la mer...

Comme nous, le chien adore s’ébattre dans les vagues des plages autorisées. Quelques précautions cependant... Lui prévoir une place sous le parasol et une crème protectrice pour le museau et les coussinets. L’obliger à entrer dans l’eau progressivement pour éviter l’hydrocution. Après le bain en eau de mer, bien le rincer à l’eau douce, le sel pouvant provoquer des dermatoses. Sécher les oreilles pour éviter les otites, rincer le sable entre les doigts. Prévoir un collyre pour les irritations oculaires. Et une serviette pour le sécher. Lui éviter de laper l’eau de mer ou de boire la tasse, ce qui risque de provoquer diarrhées et vomissements.

...ou à la montagne

A lui, les randonnées à vos côtés dans de vastes espaces de liberté. Ne présumez pas de ses forces, n’oubliez pas de l’eau et une gamelle. Les plus petits chiens peuvent être transportés dans des sacs à dos adaptés. Quelques jours avant le départ et le jour de la randonnée, passez un spray tannant sur les coussinets. Et vérifiez ses pattes le soir à la recherche d’échardes, d’épinettes ou d’herbes sèches coincées. Enfin, dernière précaution, assurez-vous que les chiens sont autorisés, en laisse ou pas, dans les parcs nationaux ou régionaux que vous allez arpenter.

Le saviez-vous ?
Les chiens ont-ils le mal des transports ? Oui, un chien sur six craint la voiture, un mal qui se décèle au stade du chiot. La solution est de l’habituer tout jeune à la voiture, en plusieurs phases. On commence d’abord moteur éteint, à raison d’un quart d’heure à chaque fois, puis, le moteur en marche mais sans rouler pour qu’il s’habitue aux vibrations, et, enfin, on fait le tour du pâté de maisons. Sinon, des solutions médicamenteuses existent.

L'été, saison de tous les dangers pour le chien