Nos conseils

Le hamac ou le repos suspendu

L'été... le soleil... la plage de Copacabana.... Moment de détente un verre de lait de coco à la main... C'est sûr, vous avez grand besoin de farniente et d'évasion ! Pas les moyens de traverser l'Atlantique, achetez-vous donc un hamac ! Exotisme et repos assurés. En toute quiétude car se sentir en apesanteur, doucement bercé, le dos bien maintenu est bénéfique pour le moral et le corps. C'est même prouvé scientifiquement. Alors, un, deux, trois, siestez...

Un peu d'histoire

Le hamac tire son nom de l'écorce de l'arbre de Hamack à partir de laquelle les premiers hamacs ont été tissés par les indigènes d'Amérique latine et d'Amérique du sud. Des indigènes qui appelaient le hamac le « berceau des Dieux ». En 1492, Christophe Colomb découvre le hamac aux Bahamas, il le rapporte en Europe. Les marins l'ont très vite adopté. Le hamac leur assurait en effet un sommeil paisible, bercés qu'ils étaient par les mouvements du navire mais surtout isolés de l'humidité et de la vermine

A quel hamac se vouer ?

En Amérique latine, le hamac est bien plus qu'un filet tendu, c'est un véritable art de vivre intimement lié au bien-être et à la sérénité. Pourquoi ne pas adopter vous aussi ce bonheur suspendu ?

Il existe différents types de hamac :

  • Le hamac traditionnel, simple ou double, voire familial est le hamac classique en toile ou en filet que l'on pend entre deux points d'ancrage, deux arbres par exemple. Il est conçu comme l'authentique hamac latino. On s'y allonge plutôt dans le sens de la diagonale pour faire la sieste, éventuellement pour y passer la nuit. Il épouse les formes du corps. Il existe en version voyage en toile de parachute.
 
  • Le hamac à barres. C'est un hamac qui a été « occidentalisé ». Deux barres d'écartement ouvrent le hamac en tendant le tissu. Apprécié par ceux qui aiment profiter du soleil, on s'y allonge dans le sens de la longueur. Attention, il est plus versant que le hamac traditionnel.


  • Le hamac-fauteuil (ou hamac-chaise ou nacelle suspendue) : C'est un hamac avec un seul point d'accroche, associé à une chaise ou un fauteuil, parfois agrémenté de coussins, idéal pour lire. On le suspend à une branche par exemple, il faudra donc bien penser à installer un émerillon pour faire tourner la nacelle sans dévisser le système d'accroche. Il demande moins d'espace qu'un hamac traditionnel.

 

Il faut savoir qu'on peut adopter un hamac sans posséder de grands arbres, ou même sur un balcon ou une terrasse puisque de solides supports en bois ou en métal permettent de le suspendre n'importe où. Dans ces cas-là, les hamacs deviennent autoportants.

Retrouvez ici la sélection Hamac de VillaVerde !

Quelles matières privilégier ?

Quand on pense hamac, c'est l'image de Robinson Crusoë qui vient à l'esprit, allongé dans son hamac en corde. Corde qui peut être fabriquée en fibres de coton ou en polyester. Cette version existe à barres ou sans barres et est idéale pour les régions très chaudes car il laisse passer le vent. Les hamacs traditionnels sont le plus souvent artisanaux créés à base de coton naturel ou de fibres de coton tressées, flexibles et très résistantes. Et là, on peut se laisser aller à toutes les fantaisies en termes de couleurs. Parfait pour mettre de la gaieté, du fun et de l'exotisme dans votre jardin !

Il existe également des versions moins traditionnelles mais beaucoup plus design en polyester. Plus faciles d'entretien, parfois matelassés ou renforcés par des coussins, ces hamacs sont plus luxueux. Pour plonger dans un véritable coton de quiétude.

Quelle taille de hamac adopter ?

 

Plus le hamac est large, plus il est confortable, au moins pour les hamacs traditionnels. Un hamac de 140 à 150 cm est parfait pour une personne jusqu'à 1,70 mètres. A partir de 160 cm de large, on peut s'y mettre à deux.

Quant à la charge supportée, elle est proportionnelle à la taille. Mais il faut savoir qu'un corps en mouvement « pèse » plus lourd.

 

Comment poser un hamac ?

Le hamac traditionnel doit être posé en forme de « sourire », ni trop lâche, ni trop tendu, le hamac à barres doit être bien tendu. Les points d'accroche du hamac traditionnel doivent être posés à 80 cm du sol et à la même hauteur. Ainsi, une fois la personne dedans, la partie la plus basse arrivera à 40 à 30 cm du sol. Pour le hamac-fauteuil, une hauteur de fixation de 200 à 220 cm est nécessaire.

Attention : comme vos enfants pourraient être tentés d'y faire quelques acrobaties, bien s'assurer de la solidité des points d'accroche que sont les branches, les murs, les vérandas... Ne faites pas non plus l'impasse sur un bon kit d'accrochage.

Astuce :

Pour bien s'y installer ! Un mot d'ordre : jamais les pieds en premier. Mettez-vous dos au hamac, asseyez-vous en écartant la toile. Puis étendez-vous comme vous le souhaitez.

Le hamac ou le repos suspendu