Nos conseils

Dans la famille des courges, je demande...

Citrouille, potimarron, butternut, potiron... S’il existe une grande famille, c’est bien celle des courges, qui appartient elle-même à la famille des cucurbitacées. Pourtant, toutes ces variétés possèdent un point commun : au potager, elles ont toutes besoin de soleil, d’un sol riche et d’espace. Des éléments qui assureront, de septembre à décembre, une récolte foisonnante de ce fruit roi de l’hiver, aux multiples combinaisons de formes, de tailles et de couleurs.

La famille des courges

La famille des courges

Les courges, une grande famille

Derrière le terme générique de « courge » se cachent en fait plusieurs espèces botaniques appartenant au genre cucurbita. Chaque espèce ayant ses spécificités, ses caractéristiques ainsi qu’une saveur particulière. Petit tour d’horizon de cette grande famille des courges.

Cucurbita maxima : c’est l’espèce qui produit les plus gros fruits, plus ou moins aplatis et à l’écorce côtelée allant du orange au vert. Dans cette espèce, on distingue le potiron, le potimarron et le giraumon. Le potiron peut peser de 1 à 50 kg et atteindre 1 mètre de diamètre. Sa chair fibreuse est le plus souvent orange. Le potimarron est en forme de toupie rouge brique qui pèse environ 2 kg. C’est surtout la saveur de sa chair, proche de la châtaigne, qui est caractéristique. Quant au giraumon, on le reconnaît à sa calotte. Très décoratif, il est aussi comestible par sa chair qui est sucrée et farineuse. Cucurbita pepo : elle regroupe les citrouilles, les pâtissons, les courges spaghettis et les patidous… et bien évidemment les courgettes. La citrouille, transformée en « bouille » plus ou moins effrayante pour Halloween, a de grandes capacités de conservation. Les pâtissons fournissent des fruits de couleur le plus souvent blanche, en forme de béret et au goût d’artichaut. Les courges spaghettis sont ovoïdes, à la peau jaune et lisse. Leur chair a la particularité de former des filaments ressemblant à des spaghettis. La patidou, en général blanc, forme de petits fruits de 200 à 600 gr à la chair fine et ferme, orangée, au délicieux goût de noisette. Cucurbita moschata : elle regroupe les courges musquées et les courges butternut. Ces courges sont reconnaissables à leur chair orangée (riche en carotène) et à leur peau épaisse et cireuse. La courge musquée ressemble au potiron mais sa chair est beige. La butternut porte des fruits cylindriques qui rappellent l’impression du beurre en bouche. On peut aussi citer la sucrine du Berry et ses fruits verts en forme de poire à la saveur sucrée.

Cucurbita ficifolia ou courge de Siam : moins connue, cette espèce donne des fruits verts de 2 à 4 kg à la chair blanche et tendre.

La famille des courges

Comment réussir à cultiver ses courges au potager ?

La culture des différentes variétés de courges est facile du moment qu’on leur apporte le minimum vital à savoir du soleil, un sol riche et un espace vaste.

Les semis se font en mars et avril à l’intérieur à raison d’une graine par godet, en mettant le côté pointu vers le bas. Un mois après, le jeune plant est prêt à être mis en terre. On peut également tenter le semis en pleine terre à la mi-mai dans les régions les plus chaudes.

La plantation intervient quand les gelées ne sont plus à craindre dans une terre largement enrichie de compost et ameublie. Le sol doit être humifère, frais et léger. Il faut choisir un emplacement bien ensoleillé et suffisamment vaste. Il faut aussi prévoir 1 mètre entre chaque plant pour les variétés non coureuses, et de 1,20 mètre à 2 mètres pour les coureuses.

L’entretien se réduit à un sarclage et un binage réguliers. L’arrosage doit être régulier mais sans excès. Un bon paillage conservera la fraîcheur et limitera le pourrissement des fruits.

La taille va permettre de limiter leur développement et par là même de favoriser la fructification. Comment faire ? Lorsque les plantules ont plus de 2 feuilles, pincez juste au dessus de celles-ci. De nouvelles tiges vont apparaître : laissez-les pousser puis pincez au dessus de la 5e feuille. Une fois les fruits ayant atteint la taille d’une noix, coupez l’extrémité de chaque tige après le dernier fruit pour que la plante ne s’épuise pas à courir sur le sol et que la sève irrigue seulement les fruits. Gardez uniquement 4 à 5 fruits par plant.

La récolte intervient trois à cinq mois après le semis (de septembre à décembre) toujours avant les gelées. Un pédoncule bien sec et des feuilles jaunissantes annoncent le moment de la récolte.

La conservation La conservation se fait dans un endroit chaud et sec, entre 15 et 20°C, de quelques semaines à plusieurs mois suivant les variétés.

LES PRODUITS
Graines de courges Transplantoirs Terreaux et paillages Binnettes Arrosages et pulvérisations Sécateurs