Nos conseils

De la vigne à la maison

Aujourd’hui il est possible, dans toutes les régions de France, de planter un cep de vigne dans son jardin voire même en pot sur sa terrasse. Plante robuste, la vigne s’accommode de tout à condition de pouvoir s’étendre au soleil. Effet garanti au fil des saisons.

Où et comment planter son pied de vigne ?

Du soleil et de la chaleur, voilà la seule exigence de la vigne. Elle se complaît donc palissée contre un mur exposé au sud, à l’abri des vents frais, ou installée sur une pergola. Outre cet impératif, le pied de vigne se contente d’un sol pauvre, caillouteux, voire même calcaire, mais surtout bien drainé car la vigne déteste par dessus tout l’eau stagnante.

Une fois l’emplacement choisi, faites un trou d’environ 50 cm de largeur et de profondeur. Ajoutez à la terre du compost ou une fumure bien décomposée, éventuellement additionné d’un engrais organique comme la corne torréfiée ou un engrais minéral riche en potasse. Par la suite, écartez un peu les racines puis plantez le pied de vigne en veillant à laisser dépasser le point de greffe de 4 cm. Bien tasser puis arrosez abondamment. Enfin, palissez sur des fils tendus sur un mur, un treillage en bois, ou un simple grillage où la vigne pourra s’accrocher grâce à ses vrilles. Vous pouvez aussi installer la vigne sur une pergola ou une tonnelle mais la taille risque de nécessiter quelques acrobaties.

La vigne se plante en période de repos végétatif soit de la fin de l’automne au début du printemps, novembre étant le mois idéal.

 

Comment entretenir sa vigne ?

Il est utile de rappeler que la vigne est une liane qui, livrée à elle même, deviendra très envahissante, s’allongeant et se ramifiant sans limite. La taille est donc nécessaire à une bonne et abondante fructification. Elle intervient en période de repos, vers février mars.

Comment faire ? N’oubliez pas que seuls les bourgeons situés sur les rameaux de l’année précédente sont aptes à faire des fruits. Alors, sur les tiges qui ont poussé, laissez à chaque fois uniquement 2 bourgeons. L’année suivante, conservez que la branche la plus forte et taillez, là encore, à deux bourgeons.

En été, vous pouvez procéder à une nouvelle taille appelée pincement pour limiter la croissance des sarments. Pincez à deux feuilles après les grappes. Vous pouvez aussi effeuiller pour faciliter le mûrissement.

Une vigne dans un pot, c’est possible

Un pied de vigne est du plus bel effet sur un balcon ou une terrasse. Mais il lui faut un minimum : un pot d’au moins 35 litres avec au moins 10 cm de terre sous les racines, un substrat bien drainé composé de terre de jardin, de terreau et de sable, un treillage en bois ou en plastique maintenu par deux tuteurs plantés dans le pot et beaucoup de soleil. Il est essentiel d’arroser le pied régulièrement et d’apporter un à libération lente.

Quelles variétés choisir ?

  • Le chasselas doré : fructification abondante début septembre, belles grappes de raisin blanc, chair savoureuse et sucrée. Plutôt cultivé dans les régions chaudes.
  • Le chasselas rosé : récolte fin août de fruits violet clair avec une chair rosée, juteuse et sucrée.
  • Le muscat de Hambourg : baies noires, saveur musquée, sucrée et parfumée.
  • Le muscat blanc ou le muscat bleu sont idéals pour les régions du nord de la France car précoces et peu sensibles au mildiou.
  • L’Italia : grappes croquantes et juteuses. Récolte la mi-septembre.
  • L’Aphonse Lavallée : grappes sombres et croquantes, peau épaisse. Récolte à la mi-septembre. Plutôt cultivé dans les régions du sud.
  • Le perlette : gros grains ronds, sans pépins. Variété vigoureuse et très productive.
  • Le perdin : chair blanche et juteuse, précoce, bien adapté au nord de la France.
  • L’Ampélia Aladin (rouge) ou Amandin (blanc) : variété très productive, résistante aux maladies, facile à entretenir.

 

LES PRODUITS
Vignes Treillage Arrosages et pulvérisations Sécateurs Pots