Nos conseils

Chasser les nuisibles du jardin et du potager

Ils sont là, tapis dans le sol ou cachés sous une feuille, invisibles ou faisant leurs basses œuvres la nuit. La plupart du temps, on détecte leur présence à la vue des dégâts qu'ils occasionnent au potager. Insectes ou petits mammifères, ils sont les ennemis jurés du jardinier. Comment chasser les nuisibles du jardin et du potager ? VillaVerde vous propose de le découvrir dans ce nouvel article.

Les nuisibles du jardin, qui sont-ils ?

chasser-nuisibles-taupe

1. Le campagnol (rat taupier) est un rongeur qui s'attaque aux racines des légumes, aux bulbes et tubercules. Jour et nuit, il creuse des galeries et forme à la surface des monticules, très rapprochés les uns des autres.

2. La taupe est un insectivore qui va se délecter de vers de terre mais aussi de larves de tipules et de taupins, de nymphes de limaces et de courtilières, des nuisibles justement peu appréciés des jardiniers. Pourtant, la taupe est une véritable plaie pour les jardiniers, leurs galeries et taupières mettant sens dessus dessous plate-bandes ou pelouses.

3. Du côté des insectes : qu'ils rampent, qu'ils volent, à l'état larvaire dans le sol ou bien cachés sous une feuille à l'abri du bec de leurs prédateurs, les insectes sont partout dans le potager. Certains sont des auxiliaires utiles, d'autres des nuisibles qui peuvent détruire un parterre de salades en un clin d'œil.

Petit tour d'horizon de ces indésirables :

  • Dans la famille des coléoptères, je demande les doryphores, grands amateurs de feuilles de pommes de terre mais aussi d'aubergines et de tomates, les larves de hannetons qui peuvent occasionner de gros dégâts, les charançons dont une espèce se délecte de choux, ou encore les taupins. Ce sont les larves également appelées fils de fer qu'il faut craindre car elles apprécient vos salades, pommes de terre, fraisiers, les légumes racines qu'elles attaquent par la racine. A craindre également les altises qui vont faire de multiples petits trous dans les feuilles de choux, navets, radis, cresson ou roquette. Ou encore les otiorhynques qui aiment particulièrement les artichauts, les haricots, le petit pois, les fraisiers.
 
  • Dans la famille de diptères et hémiptères, les mouches sont nombreuses : de la carotte, du chou, des semis, de l'oignon, mineuse du poireau... Il y a aussi l'aleurode, ou mouche blanche, qui se nourrit de la sève des plantes, tomates, choux, melons... ou encore les pucerons qui peuvent non seulement coloniser le feuillage mais aussi les racines de carottes, salades, pois, fèves...

chasser-nuisibles-chenilles

 

  • Dans la famille des lépidoptères (papillons), ce sont surtout les chenilles qui causent des dégâts. Celle du noctuelle (ou ver gris) est vorace et s'attaque indifféremment aux carottes, choux, épinards, tomates, salades, pommes de terre, oseille, radis, céleris, artichauts, fraisiers... Celles de la piéride du chou apprécient... les feuilles de chou !

 

  • N'oublions pas les limaces et escargots assez facilement repérables ou encore l'étonnante courtilière (ou taupe-grillon) qui vous met votre potager sens dessus dessous à la recherche de son déjeuner, les larves de ver gris, hannetons et taupins dont elle vous débarrasse mais en creusant une multitude de petites galeries.

Comment lutter contre les insectes au jardin et au potager ?

  • Outre les insecticides chimiques (attention, ils peuvent être nocifs pour la santé et l'environnement), il existe des insecticides biologiques : ceux à base de pyrèthre qui s'attaquent au système nerveux des insectes et ceux à base de bacillus thuringiensis (BT) très efficaces sur les chenilles. Il existe également des anti-limaces bio à base de phosphate ferrique.
 
  • Les purins et décoctions qui luttent contre la plupart des insectes mais apportent aussi des éléments nutritifs dont les plantes ont besoin. Ne pas oublier que les purins sont utilisés de façon préventive comme répulsifs. Purin d'ortie contre les pucerons, purin de rhubarbe contre les pucerons et la teigne du poireau, la décoction d'ail contre les pucerons et certains acariens.
 
  • Le ramassage manuel qui assure une rupture du cycle. C'est fastidieux mais très efficace contre les doryphores, escargots et limaces, chenilles du chou.
 
  • Le piégeage à phéromones contre les larves de mouches et chenilles.
 
  • Les trucs de grand-père jardinier et qui marchent : les pulvérisations de savon noir contre les pucerons, les bouts de pommes de terre plantés dans le sol pour attirer les taupins, de la sciure, du sable grossier ou de la cendre jetés autour des semis ou encore la bière contre les limaces et escargots...
 
  • Aménager votre jardin pour attirer les prédateurs de ces insectes : oiseaux, hérissons, musaraignes ou écureuils.
 
  • En prévention, le binage régulier permet de faire remonter les larves qui sèchent et seront mangées par les prédateurs. La rotation des cultures permet aussi de lutter préventivement contre l'installation d'un insecte.

Comment lutter contre taupes et campagnols ?

  • Contre les taupes, on peut essayer les gousses d'ail, la plantation d'euphorbes lathyris ou de fritillaires, les fonds de bouteille et bâtons plantés dans les galeries mais le résultat n'est pas garanti. On peut plus sûrement utiliser les pièges métalliques à pinces traditionnels, les pièges en forme de tube en PVC ou encore les pièges à pétards ou encore les appareils à ultrasons qui fonctionnent à piles ou à l'énergie solaire.
 
  • Contre les campagnols, on peut utiliser les produits biocides qui se présentent sous forme de céréales, granulés, blocs ou pâtes présentées dans des boîtes d'appâtage, prêtes à garnir ou prêtes à poser, fermées par un système de clé, dans lesquelles sont disposés et fixés les appâts.

Retrouvez notre sélection d'anti-nuisibles chimiques et biologiques

Chasser les nuisibles du jardin et du potager