Nos conseils

Arroser à l'économie, c'est écolo !

Depuis quelques années, les printemps sont particulièrement secs et la sécheresse estivale très rude pour le jardin. Nous connaissons également parfois des périodes de restrictions d’arrosage qui menacent nos végétaux.
Voici les gestes qui peuvent vous aider à faire face à ces situations.

Quels végétaux continuer d'arroser ?

Les arbres, les arbustes et les vivaces plantés à l’automne dernier ou au printemps.

Leurs racines ne sont pas suffisamment développées pour subvenir pleinement à leurs besoins. Un arrosoir de 10 litres pour chacun, une fois par semaine environ, est recommandé entre la fin juin et la mi-septembre.

 

arroser-a-l-economie

 

La plupart des légumes

Ils ont besoin de beaucoup d’eau, surtout les jeunes plants. Pour les plus gourmands en eau, abandonner l’arrosage c’est se priver de récoltes ! Privilégiez les apports d’eau localisés.

 

 

arroser-a-l-economie

 

Les plantes en pot

Sans arrosage régulier elles sont condamnées. Arrosez uniquement celles que vous conservez d’une année sur l’autre. Cessez l’arrosage des annuelles.

 

 

Quels végétaux ne plus arroser ?

Les massifs de fleurs vivaces

Si vous avez adapté les plantes de votre jardin aux conditions climatiques et à la nature du sol de votre jardin, l'arrosage n'est pas indispensable.

Les arbres et arbustes bien installés y compris la haie.

La pelouse

Même s’il s’agit d’un semis récent (automne ou printemps) arroser est inutile : l’apport d’eau sur un terrain très sec ne parviendra de toute façon pas à satisfaire les besoins des jeunes graminées.
La plupart des gazons étaient déjà transformés en paillasson avant l’été. Ils reverdiront à l’automne. Vous constaterez alors les dégâts sur votre jeune gazon : si le mélange de graminées (« gazon rustique », « spécial terrain sec »...) est robuste, votre pelouse s’en remettra.

Quand arroser le jardin ?

Le soir, pas trop souvent mais en grande quantité à chaque fois.

Avec quoi arroser le jardin en période de restriction d'eau ?

Quand l’interdiction frappe, vous avez peu de ressources pour satisfaire les besoins de vos plantes fragiles. Utilisez de l’eau de récupération : celle de vos citernes et autres réserves si vous en avez, celle du rinçage des légumes, de vos mains (si vous n’employez pas de savon), l’eau de cuisson des légumes après refroidissement, etc.

Comment arroser le jardin ?

arroser-a-l-economie

 

Adaptez la fréquence de vos arrosages

Pour une efficacité maximale :

  • 1 fois par semaine pour les arbres, arbustes et vivaces nouvellement plantés,
  • 2 à 3 fois par semaine pour les plantes en pot.

Apportez l’eau au pied des plantes

C’est plus efficace qu’un arrosage par aspersion en fines gouttelettes dont une bonne part s’évapore avant d’atteindre le sol. L’arrosoir, le tuyau bien dirigé à la base des plantes et les systèmes de goutte-à-goutte sont alors les meilleurs accessoires pour un arrosage économique.

 

arroser-a-l-economie

 

Binez la terre en surface avant l’arrosage

Cela améliorera la pénétration de l’eau en profondeur. Dans les périodes de sécheresse, la terre a tendance à former une croûte dure, craquelée parfois et peu perméable à l’eau.

Fabriquez-vous un goutte-à-goutte « maison »

Enfoncez des bouteilles pleines d’eau, goulot vers le bas et au pied des plantes les plus assoiffées. En séchant, la terre permettra l'écoulement de l'eau sur la durée. Les racines seront ainsi alimentées en eau régulièrement, sans que vous ayez à intervenir souvent.

 

Bon à savoir

Certains légumes sont particulièrement gourmands en eau : aubergine, concombre, courgette, laitue, poivron et piment, radis, tomates... Arrêtez les semis de radis et les plantations de laitue les années de sécheresse.
Si vous avez déjà ces légumes dans votre jardin, ne vous acharnez pas à les maintenir à coup d’arrosage. Récoltez ce qui arrive à maturité et arrachez.

Astuce
Plus que jamais le paillage (paillis de lin, de chanvre, tontes de gazon si vous en avez...) est recommandé au pied des plantes les plus fragiles. Même en pot.
Étalez-le après un arrosage copieux afin de préserver le plus longtemps possible les bienfaits.

Arroser à l'économie, c'est écolo !