Nos conseils

Les Maladies des Arbres Fruitiers

Rares sont les vergers exempts de toutes maladies fongiques ou bactériennes, attaques de ravageurs ou micro organismes phytopatogènes. Une identification précoce des symptômes permettra de limiter les dégâts. Une surveillance attentive et régulière des arbres s'impose donc tout comme l'administration de traitements préventifs. Car ne dit-on pas : il faut mieux prévenir que guérir ?

Quels symptômes pour quelles maladies ?

ARBRES SYMPTÔMES MALADIES
Pommiers et poiriers

Taches vert olive sur les feuilles qui se recroquevillent puis tombent.

Dessèchement des rameaux.

Fruits déformés et couverts d'un feutrage brun olivâtre.

La tavelure
Tous les arbres fruitiers Moisissure avec léger duvet blanc sur les feuilles qui se déforment. L'oïdium
Pommiers et poiriers

Poudre blanche ou grise.

Feuilles qui sèchent et tombent.

Le mildiou
Pêchers Les tiges se tordent, les feuilles se boursouflent, se couvrent de taches jaunes ou rouges et tombent. La cloque
Pêchers

Pustules de couleurs rouille.

Feuilles qui tombent.
La rouille
Tous les arbres à fruits à pépins ou noyaux

Bouquets floraux qui sèchent.

Fruits qui se couvrent de cercles concentriques, de taches noires ou grises et de pustules blanches puis pourrissent.

Apparition de chancre sur les rameaux. Eventuellement écoulement de gomme.
La moniliose
Cognassiers et poiriers Petites taches noires sur les feuilles. L'entomosporiose
Cerisiers, pommiers et pruniers L'écorce se couvre de taches brunes, se creusent de crevasses et se déforment. Même chose pour les branches. Gomme qui s'écoule. Le chancre
Arbres à pépins Les bouquets floraux noircissent et sèchent. Les rameaux se courbent et les feuilles semblent buler. Le feu bactérien (maladie à signaler aux autorités compétentes)

maladies-arbres-fruitiers

maladies-arbres-fruitiers

 

 

 

 

 

 

 

Les petites bêtes aussi

maladies-arbres-fruitiers

Les petits insectes s'attaquent indifféremment à tous les arbres fruitiers.

SYMPTÔMES NUISIBLES
Feuilles couvertes d'insectes verts Les pucerons
Feuilles couvertes d'insectes jaunes ou rouges avec de légères toiles. Dessèchement des feuilles. Les tétranyques tisserands
Feuilles avec taches blanches et farineuses ou petites croûtes marron jaunâtre à blanchâtre Les cochenilles ou les cicadelles
Feuilles mangées Les chenilles (bombyx, noctuelle, tendeuse...)
Fruits à l'épiderme perforé, sciure brunâtre, présence à l'intérieur d'une larve rose à tête brune Les carpocapses

 

 

Comment traiter ?

  • La tavelure : Lorsque les bourgeons sont prêts à s'ouvrir, pulvérisez de la bouillie bordelaise. On peut éventuellement compléter par une deuxième pulvérisation lorsque les fruits ont la taille d'un noyau. Avant et après la floraison, on peut appliquer un traitement à base de soufre à répéter toutes les 2 ou 3 semaines jusqu'à mi-juillet.
  • L'oïdium : traitement fongicide ou bouillie bordelaise.
  • Le mildiou : traitement fongicide, à la bouillie bordelaise ou au soufre.
  • La cloque du pêcher : Mélange de bouillie bordelaise et soufre.
  • La moniliose et l'entomosporiose : bouillie bordelaise.
  • Le chancre : coupez les branches touchées par la maladie, cicatrisez puis pulvérisez de la bouillie bordelaise.
  • Le feu bactérien : arracher et brûler les arbres atteints.

Attention

Tous ces produits ne sont pas sans danger ni pour l'homme ni pour l'environnement. Bien veillez à respecter les consignes d'emploi, les périodes d'application et les dosages. Bien se protégez en utilisant gants, masques, lunettes et combinaisons.

Bio c'est bien !

Pour préserver la nature et la santé des hommes, on peut utiliser toute une gamme de produits bios proposées par les jardineries. Produits bio dont il faut respecter les consignes d'emploi. Ce n'est pas parce que c'est bio que c'est totalement inoffensif !

Même si la bouillie bordelaise est acceptée en cultures bio, elle est tout de même composée d'un mélange de sulfate de cuivre et de chaux. On peut lui préférer des purins d'ortie ou d'algues marines, des décoctions de prêle ou d'ail à se procurer auprès des jardineries ou à faire soi-même.

On peut également utiliser le trichoderma, un champignon que l'on trouve en granulés ou en poudre, à appliquer sur les plaies ou à placer dans les anfractuosités du tronc. La pyréthrine, extraite du chrysanthème, est un insecticide efficace contre les pucerons et chenilles. Tout comme le savon de Marseille dilué et éventuellement additionné d'huile végétale. On peut aussi poser un collier de glu sur le tronc, utiliser des pièges à phéromones ou des pièges chromatiques, ou badigeonner le tronc d'huile blanche paraffinée pour lutter contre les insectes.

Prévenir plutôt que guérir

On limitera les maladies en taillant et éclaircissant les arbres, en supprimant les bois morts, refuges pour les parasites, et en éliminant les fruits malades.

Les Maladies des Arbres Fruitiers