Nos conseils

Outils et techniques d'arrosage en été

Votre pelouse, vos plates-bandes, votre potager, vous y tenez. Les étés se réchauffent, il faut arroser. Et, dans le même temps, vous êtes conscient que l'eau devient une denrée rare qu'il faut économiser. Tour d'horizon des outils et techniques d'arrosage les plus efficaces.

Quels outils utiliser pour arroser en été ?

1. L'arrosage manuel à l'arrosoir. C'est l'outil indispensable du jardinier qui se respecte. Il est très utile en cas de restrictions d'eau ou pour les petites surfaces. La technique d'arrosage est précise et économique car il n'y a pas de gaspillage. Son seul inconvénient reste la lourdeur.

2. Le réseau d'irrigation. Technique ancestrale qui peut être adaptée au potager. Il suffit de constituer un réseau de petites rigoles à partir d'un point d'eau fixe.

3. L'arrosage au tuyau qui sera choisi en fonction de la pression et du débit d'eau mais aussi de la surface à arroser. Il pourra être complété par :

  • Une lance d'arrosage pour les endroits les plus cachés et inaccessibles.
  • Un pistolet d'arrosage qui permet de régler le débit et le jet.

Ces techniques s'avèrent très consommatrices d'eau.

4. L'arrosage par dispersion est à privilégier pour la pelouse. Au potager, le feuillage est arrosé et certaines plantes comme la tomate n'apprécient pas. De plus, ce système d'arrosage par dispersion n'est pas très économique. On peut toutefois choisir entre :

  • L'arroseur oscillant qui distribue l'eau pas un système de petits trous répartis sur la surface. Idéal pour les surfaces de pelouse carrées ou rectangulaires.
  • L'arroseur rotatif ou asperseur qui disperse l'eau en cercle sur une portée de 2,5 à 12 mètres. On peut le rehausser par un trépied.
  • Le sprinkler-canon est l'équivalent de l'asperseur mais est plus puissant et dispose d'une portée allant jusqu'à 23 mètres.

    outils-et-techniques-d-arrosage-dispersion-pelouse

outils-et-techniques-d-arrosage-dispersion-potager









5. Le système automatique d'arrosage enterré : c'est une technique discrète à base de réseau de canalisations qui nécessite une installation importante et onéreuse. A faire faire par un professionnel.

6. Le système du goutte-à-goutte. De loin, il s'agit de la technique la plus intéressante en matière d'efficacité, de gain de temps et de consommation d'eau. L'arrosage se fait au plus près des racines grâce à un système de tuyaux micro-poreux, ce qui permet de limiter l'évaporation et l'écoulement des eaux, et par là-même le développement des mauvaises herbes. De plus, l'eau ne tasse pas la terre et n'est pas répandue sur le feuillage, ce qui limite l'apparition de maladies cryptogamiques. (Lisez notre article "S'initier au goutte-à-goutte" pour plus de détails.)

Cet arrosage s'avère idéal au potager pour les plants (tomates, courgettes, poivrons, aubergines, melons, concombres) mais aussi les haies ou les arbustes en rangs.

On peut également utiliser un tuyau poreux pour les cultures en ligne telles que les haricots, salades, carottes, radis. Il laissera suinter l'eau sur des mètres de culture.

Anoter que ce système peut être automatisé.

Retrouvez ici nos différents systèmes d'arrosage.

À quel moment de la journée arroser son jardin ?

outils-et-techniques-d-arrosage-potager

 

Il vaut mieux arroser tous les 3 à 4 jours en quantité plutôt que tous les jours. En effet, les arrosages quotidiens appauvrissent le sol et favorisent l'apparition de maladies. Et les plantes développeront leurs racines en profondeur. Quant à la quantité, pas simple de trouver le juste milieu mais il faut savoir qu'une plante sera plus assoiffée au moment de sa plantation ou de son semis. De même, les terres sableuses seront arrosées régulièrement à la différence des terres argileuses. Bien veillez aux signes de déshydratation (des feuilles qui flétrissent par exemple).

Si les chaleurs sont fortes en journée, il vaut mieux arroser le soir. Si les nuits sont fraîches, on arrose le matin.

 

Quelle eau utiliser pour arroser un jardin en été ?

On peut bien évidemment utiliser l'eau du robinet même si elle est souvent calcaire ou chlorée. L'eau de sources, de nappes phréatiques ou de puits est également de bonne qualité mais il est préférable de la laisser « chauffer » un peu avant de l'utiliser pour l'arrosage.

L'idéal reste les eaux pluviales, à température ambiante, que l'on peut récupérer avec une cuve ou un collecteur d'eau.

Astuce

Pour limiter les arrosages, on peut pratiquer le paillage qui garde l'humidité, régule la température du sol et limite l'évaporation d'eau. On peut pailler avec de la paille bien sûr, mais aussi des écorces de pin, des paillettes de lin, un mulch d'écorces, de la fibre de bois, des tontes de gazon...

Un binage vaut deux arrosages ! En binant, on augmente les capacités d'absorption de la terre. Et on supprime les mauvaises herbes, grandes consommatrices d'eau.

 

Crédit photos : Shutterstock

Outils et techniques d'arrosage en été