Nos conseils

Quelles variétés de pommes ou de poires choisir ?

Vous êtes amateurs de pommes craquantes et de poires juteuses. Pourquoi ne pas planter un pommier ou un poirier ? L’automne est la saison idéale pour les mettre en terre. Mais devant la multitude de variétés, difficile de faire un choix. Au-delà de la nature du sol, du climat de votre région, de l’espace disponible et de la saveur des fruits, la saison de maturation et la faculté de conservation de la production peuvent être des critères de sélection. Petit tour d’horizon des principales variétés par rapport à la durée de conservation.

Comment choisir son pommier ou son poirier ?

varietes-pommes-poires-verger

 

Les poiriers et les pommiers sont les arbres fruitiers les plus couramment plantés en France mais toutes les pommes et toutes les poires ne se valent pas. Il en existe d’ailleurs des milliers de variétés dont les fruits se récolteront de juin jusqu’au coeur de l’hiver, suivant les régions. On peut d’ailleurs distinguer trois catégories distinctes : les pommiers et poiriers d’été ou de moisson dont on récoltera les fruits de juin à septembre mais qu’il faudra consommer au fur et à mesure, les pommiers et poiriers d’automne dont les fruits ne se garderont pas longtemps et les pommiers et poiriers d’hiver ou de garde dont les fruits se conserveront de longs mois.

 

 

Pommiers et poiriers...

 

...pour des fruits au coeur de l’été

 

• Les pommiers :

La transparente blanche : chair juteuse, tendre mais croquante. Récolte fin-juillet à consommer jusqu’à fin-août.

 

• Les poiriers :

Le beurré giffard : chair fine et fondante.

Le bon-chrétien Williams : chair fine, fondante, sucrée et parfumée. Dans de bonnes conditions, elle peut se conserver jusqu’en octobre.

La docteur Jules Guyot : chair de couleur ivoire fondante, juteuse et rafraîchissante.

 

...pour des fruits tout au long de l’automne

 

varietes-pommes-poires-cageots• Les pommiers :

La transparente de Croncels : chair blanche jaunâtre, juteuse, peu croquante, légèrement acidulée.

La winter banana : chair tendre, très fine, acidulée, au parfum de banane.

 

• Les poiriers :

La doyenné du comice : fondante, très juteuse et parfumée, goût sucréacidulé.

La beurré hardy : chair fondante, juteuse, acidulée et légèrement musquée.

La conférence : fruit très allongé à la chair fine, fondante, très juteuse et parfumée. Elle a l’avantage de se conserver plus longtemps que les autres poires d’automne.

La Louise bonne : chair fondante, sucrée, légèrement juteuse et acidulée.

 

...pour des fruits de garde

 

• Les pommiers :

La calville blanc d’hiver : grosse pomme vert clair à jaune, voire rouge, à la chair fondante, juteuse, sucrée et parfumée. Récolte en novembre pour une consommation de décembre à mai.

La chanteclerc : pomme jaune aplatie à la chair croquante à la récolte, fondante si longue conservation. Chair sucrée, acidulée, parfumée. Récolte fin octobre pour une consommation jusqu’en mars.

L’idared : chair fine et juteuse, peu sucrée. Pommier résistant et autofertile. Récolte en octobre pour une consommation jusqu’en avril.

La reinette : qu’elle soit de Saintonge, de Caux, grise du Canada, du Mans, clochard ou reine des reinettes, c’est une pomme à la chair acidulée et sucrée. Récolte à partir d’octobre pour une consommation jusqu’en août pour certaines variétés.

La court pendu gris : Variété très ancienne à la chair croquante, fine, sucrée aux parfums de cannelle. Récolte en novembre pour une consommation jusqu’en avril.

La belle de Booskop : pomme rustique, ferme, finement acidulée, légèrement sucrée et parfumée. Récolte vers la mi-octobre à manger jusqu’à mars.

La gala : petite pomme rouge à la chair sucrée et douce, assez parfumée. Récolte mi-septembre pour une consommation jusqu’en mars.

La jonagold : pomme sucrée, légèrement acidulée, parfumée, à la texture est fine, croquante et juteuse. Récolte fin-septembre pour une consommation jusqu’en janvier.

La melrose : chair jaune crème, croquante, sucrée, parfumée et peu acidulée, de bonne qualité gustative. Récolte en septembre pour 5 à 6 mois de conservation.

 

• Les poiriers :

La passe crassane : poire d’hiver par excellence, à la chair sucrée et granuleuse. Récolte en octobre pour une consommation de décembre à avril.

La doyenne du comice : chair très sucrée, juteuse et parfumée. Fruits à maturité fin octobre pour une consommation jusqu’en février.

Bien cueillir et bien conserver ses fruits

varietes-pommes-poires-panierSous le pommier ou le poirier, les premiers fruits sont tombés et sur l’arbre, les premières couleurs apparaissent. C’est le moment de ramasser. Et là, la délicatesse est de mise. En tournant le fruit autour de son pédoncule, il devrait se détacher facilement, sans les choquer. Laissez-les sécher quelques jours dans un endroit sec et bien aéré afin d’éliminer toute trace d’humidité puis entreposez-les sur des claies ou dans des cageots en bois que vous aurez préalablement lavés à l’eau de javel. Placez une seule couche de fruits par cagette, le pédoncule en haut pour les poires, en bas pour les pommes. Si vous le souhaitez, pour limiter l’évaporation, vous pouvez tremper le pédoncule des poires dans la cire mais ce n’est pas nécessaire. Placez les cageots dans un endroit frais (6 à 10 ° C), obscur et bien aéré. Surveillez l’état des fruits pour éliminer les fruits pourris. Attention, les fruits tombés de l’arbre ne peuvent pas être conservés, ils seront transformés en compotes ou préparés au sirop.

Quelles variétés de pommes ou de poires choisir ?