Nos conseils

Le Bambou, exotisme et sérénité

Imaginez le doux bruissement du vent dans le feuillage d’un bambou, ses cannes se balançant doucement au gré du moindre souffle... Originaire d’Asie, cette plante de la famille des graminées évoque la sérénité et la noblesse du jardin japonais. Végétal exubérant au feuillage permanent et au port compact, le bambou apporte une touche d’exotisme discret à n’importe quel jardin. Mais pour limiter sa croissance fulgurante, il faudra veiller au choix des variétés et prendre quelques précautions. Au fil des saisons, même sous les températures les plus basses, il fera de votre jardin un décor zen et une invitation à la détente.

Une multitude d’espèces

Pépinières et jardineries offrent un vaste choix de bambous (plus de 80 genres et 1200 espèces connus dans le monde). Mais, pour se retrouver dans cette jungle, il faut veiller à lire les étiquettes qui indiquent la taille de la plante adulte. D’une façon générale, les bambous sont classés en trois catégories : les petits, couvre-sols, et les nains de 50 cm à 1 mètre, les moyens, pour les haies et touffes isolées, entre 1 et 3 mètres, et les géants qui peuvent atteindre 15 mètres. Autre particularité à laquelle il faut être attentif : la nature de son rhizome. Il peut être traçant, c’est-à-dire que le rhizome s’étendra pour donner naissance à d’autres cannes (ou chaumes) créant ainsi un réseau inextricable, ou cespiteux lorsqu’il crée des chaumes serrées les unes contre les autres. Une fois votre choix fait, le bambou vous le rendra au centuple par son développement rapide.

N’est pas bambou qui veut !

bambou

 

 

Les bambous comptent de nombreux faux amis. À commencer par l’arundo donax, ou canne de Provence, moins séduisant, moins résistant et qui se déssèche en hiver. Le nandina domestica ou bambou sacré n’a rien d’un bambou malgré son nom. Enfin, le pogonatherum (plante d’intérieur) ressemble à un bambou nain mais n’a ni sa force ni sa vigueur.

 

 

 

Planter et entretenir ses bambous

bambou-plantation-et-entretienLe bambou apprécie les sols légers, humides et bien drainés, fertiles mais aussi les terrains plus neutres à tendance acide. Etant calcifuge, le bambou se plait moins en terre calcaire mais peut toutefois s’y développer. Il est préférable de planter le bambou au début de l’automne, au moment où la terre est réchauffée, plutôt qu’au printemps, saison à laquelle il développe ses turions (les jeunes pousses). Présenté en conteneur, le plant doit être bien arrosé avant d’être dépoté et placé dans un trou préalablement garni d’une fumure ou d’un engrais. Après avoir tassé, faire une cuvette et arroser abondamment. En été, le bambou devra être bien arrosé. En hiver, on coupera les tiges mortes, dures ou sèches.

L’utilité de la barrière anti-rhizomes

bambou-barriere-anti-rhizomes

 

 

Pour limiter la propagation des bambous chez votre voisin, utilisez une barrière anti-rhizome qui oblige les racines à remonter en surface où l’on peut les couper. La barrière anti-rhizome peut être fabriquée par ses propres moyens à base de briques maçonnées ou de tuiles. Mais attention, le bambou est un costaud ! Vous pouvez également vous procurer un film de plastique de forte épaisseur en pépinière ou jardinerie, plus pratique et plus résistant.

Le Bambou, exotisme et sérénité