Nos conseils

Bouturer les hortensias

Vous êtes envieux des magnifiques massifs d’hortensias mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?
Il faut savoir que le bouturage d’un hortensia est simple à réaliser. Rapide et à moindre coût, lancez-vous et vous obtiendrez certainement des hortensias dès l’été prochain !

Quand ?

Quand les jeunes rameaux produit depuis le printemps commencent à se rigidifier. Leur couleur verte se ternit et commence à brunir. On dit que les rameaux sont aoûtés car ce phénomène se produit en août.

Les hortensias seulement ?

De très nombreux arbustes se bouturent à cette période. Cependant, essayez-vous au bouturage sur des espèces qui poussent vite afin d’avoir un résultat esthétique au jardin en 3 à 4 ans. Parmi les espèces à croissance en flèche : abélia, buddléia, ciste, cornouiller, fusain, if, mahonia, oranger du Mexique, pittosporum...

Avec quoi ?

- 1 sécateur bien aiguisé

- de la poudre d’hormones de bouturage

- de l'alcool à brûler

- 1 chiffon

- des godets (tourbe, plastique, terre cuite...)

- 1 tourbe

- du sable de rivière

- de la terre de bruyère

Comment ?

bouturer-hortensias

- Choisissez un hortensia vigoureux, sain et bien conforme à la variété que vous souhaitez reproduire. Evitez les arbustes à la croissance excessive qui témoignent d’un abus de fertilisation.
Coupez des extrémités de rameaux latéraux d’au moins trois paires de feuilles et qui ne portent pas de fleurs.
Prenez toujours plusieurs boutures d’une même variété et, si possible, sur des plantes différentes. Il arrive que certaines boutures, pourtant réalisées dans des conditions optimales, ne s’enracinent pas.

 

Méfiez-vous...

Les boutures sont fragiles. D’autant plus que l’on entretient autour d’elles une atmosphère humide propice à la production de racines. Désinfectez votre sécateur à l’alcool à brûler ou à la flamme avant de couper.

bouturer-hortensias

- Ôtez les feuilles de la base pour ne conserver que les deux de l’extrémité.
Réduisez-les également d’un bon tiers, voire de la moitié de leur longueur. Ce dernier point ne s’applique pas aux espèces à petites feuilles.

- Enduisez l’extrémité de la tige coupée avec de la poudre d’hormone de bouturage. Secouez pour éliminer l’excédent de produit.

- Plantez dans un godet rempli d’un mélange à parts égales de tourbe blonde, de sable et de terre de bruyère. Enterrez jusque la base des feuilles restantes. Placez en châssis ou dans tout endroit abrité et pas trop chaud du jardin.

- Courant septembre, lorsque la bouture produit de nouvelles feuilles, signe de son enracinement, rempotez-la dans un mélange de terreau (2/3) et de terre de bruyère (1/3).
Entreposez dehors mais à l’abri du gel durant l’hiver. Transplantez au jardin le printemps suivant.
La première fleur peut s’épanouir dès l’été suivant.

Astuce !
Pour un enracinement moins aléatoire et plus rapide, coupez toujours la bouture sous un bourgeon bien visible ou sous une feuille (un bourgeon est toujours situé à son point d'insertion avec la tuge). C'est à cet endroit que se forme le bourrelet cicatriciel de la tige qui produit les nouvelles racines.

Bio, c’est bon !

bouturer-hortensias

 

Les vacances nous font bouger. Une bouture, au fond, c’est un souvenir de vacances comme un autre, pour peu que vous ayez demandé la permission de la prélever.

Pour qu’elles supportent bien le voyage, prélevez votre bouture de préférence le matin avant que le soleil ne chauffe trop.

Coupez-les au moins 10 cm plus longues que nécessaire. Dès la cueillette, enveloppez leur section dans du papier journal mouillé ou du coton détrempé. Enfermez le tout dans un sac plastique que vous placerez dans le coffre : il s’échauffera moins.

Avant plantation, vous recouperez vos boutures à la longueur normale et éliminerez ainsi toute partie qui aurait bien séché durant le voyage.

Bouturer les hortensias