Nos conseils

La passiflore, une exubérante plante grimpante qui réveille les passions

Passiflore ou fleur de la passion... Un nom qui se veut déjà une promesse. Et la promesse est tenue lorsqu’on décide de faire entrer dans son jardin cette exubérante plante grimpante. Des fleurs d’une exceptionnelle beauté, des fruits charnus pour certaines variétés et une croissance qui lui fera atteindre des sommets en peu de temps sur un treillage ou une pergola... Retenez que la passiflore a vraiment tout pour vous séduire.

La passiflore

La passiflore

Une plante en tous points exceptionnelle

Les fleurs de la passiflore, originales, colorées et légèrement parfumées, s’ouvrent le matin pour se refermer le soir. Leurs fruits sont décoratifs voire comestibles pour certaines variétés. À savoir que des lianes de feuillage persistant rehaussés de vrilles permettent aux passiflores d’adhérer à un mur délaissé ou sur une treille, leur croissance est très rapide... La passiflore ne semble avoir que des qualités pour satisfaire le jardinier passionné. Le seul défaut qu’on puisse lui reprocher est sa rusticité limitée si ce n’est la variété passiflora caerulea qui résiste à -12°C. Enfin, cette plante d’origine tropicale peut atteindre 10 mètres de haut pour 2 à 3 mètres de large. Il vous faudra donc la dompter par une taille.

La passiflore

La planter

La passiflore est frileuse, c’est indéniable. En climat doux, elle peut se planter en pleine terre, à un emplacement ensoleillé et surtout abrité des vents.

Le pied d’un mur exposé au sud est idéal. En hiver, il faudra veiller à pailler le pied. Si vous habitez un climat plus rude, la plantation en pot, plutôt haut et d’environ 40 cm de diamètre, est conseillée afin de la rentrer dès les premières gelées. La plantation s’effectue au printemps ou en automne.

La passiflore se montre peu exigeante quant au sol qui doit simplement être bien drainé et profond.

S’en occuper

En été, surtout en cas de fortes chaleurs, les arrosages devront être réguliers, mais seront stoppés en hiver.

Quant à la taille qui permet d’éclaircir la plante et donc d’améliorer la prochaine floraison, elle se fait après la floraison. Cette taille consiste à rabattre les rameaux de moitié et à éliminer fleurs et feuilles mortes.

Quelles passiflores choisir ?

Le choix peut se faire par la couleur des fleurs mais c’est surtout le climat qui fait la sélection.

Passiflora caerulea

C’est la plus couramment plantée car elle résiste à des températures allant jusqu’à -12°C, parfois -15°C. Ses fleurs bleutées de 10 à 12 cm et ses fruits ovoïdes orange, comestibles mais insipides, en font une plante décorative à toute saison. Il existe de nombreux hybrides : « Constance Eliott » a des fleurs blanches et des filaments brun pourpre, « rosea » a des fleurs roses, « Pierre Pomie » a des fleurs blanches et des filaments blancs à base rose, « eden » a des filaments bicolores, « purple haze » a de larges fleurs mauves odorantes...

Passiflora edulis

Donne le fruit de la passion (ou grenadille) si la température atteint au minimum 16°C. Elle se cultive donc en serre ou en véranda et forme des fleurs odorantes violettes à dominante blanche.

Passiflora vitifolia

Ses fleurs sont rouge feu, ses fruits ovales et jaunes. Cette passiflore résiste également jusqu’à -3°C.

Passiflora alata

Sa floraison est rouge et ses étamines violettes. Rustique jusqu’à -7°C.

Passiflora incarnata

C’est la passiflore officinale, utilisée en pharmacopée. Ses fleurs sont bleues, ses fruits jaune vert et elle peut résister jusqu’à -3°C.

Passiflora lutea

Ses fleurs sont jaune pâle et ses fruits rouge brun. C’est la moins décorative mais elle peut survivre à des températures excédant les -15°C.

La passiflore

Pourquoi la fleur de la passion ?

Cultivée chez les Aztèques, la passiflore a été introduite en Europe par les conquistadors au XVIIe siècle. Sa fleur est sensée représentée la Passion du Christ : les filaments rappellent les épines de la couronne du Christ, le pistil les trois clous, et les étamines les cinq plaies.

LES PRODUITS