Nos conseils

Les aromatiques, toute une palette de saveurs et de senteurs

Autrefois appelées « simples », les plantes aromatiques ont toujours eu la faveur des potagers pour leurs valeurs médicinales, mellifères et gustatives. Quel bonheur d’aller cueillir des feuilles de menthe pour parfumer ses fraises, rehausser ses viandes de thym ou la salade d’estragon ! Il est très simple d’avoir toute une variété de plantes aromatiques à portée de main : dans une jardinière sur une fenêtre, au milieu d’une plate-bande fleurie ou au coeur de son potager.

Quelles aromatiques choisir ?

Il y a d’abord les vivaces à feuillage persistant, idéales en bordure de potager ou de plate-bande : thymromarin, sarriette, sauge officinale ou laurier-sauce.

On trouve aussi les vivaces à feuillage caduc comme la ciboulettel’estragon, l’oseille, la ciboule, le raifort, la livèche ou la menthe quelque peu invasive et qu’il faut canaliser.

Enfin, les aromatiques peuvent être bisannuelles (persil plat ou frisé, carvi) ou annuelles (basilic, coriandre, cerfeuil, aneth ou bourrache).

Où planter les aromatiques ?

Chez les aromatiques, les conditions de culture sont variables d’une plante à l’autre.

De type méditerranéen (thym, romarin, lavande, fenouil...) elles apprécient le plein soleil et un sol drainé, voire caillouteux.

Le basilic, le persil, la ciboulette, l’estragon, préfèrent un sol riche, humide, même frais et un emplacement à mi-ombre aux heures les plus chaudes. Elles se montreront gourmandes en eau !

Par touches au coeur du potager ou le long du mur de la maison, chaque plante trouvera sa place. Pour les jardiniers urbains, les aromatiques s’adaptent parfaitement à la culture en pot, sur les balcons, terrasses et fenêtres.

Après y avoir déposé une couche de billes d’argile, les pots ou jardinières sont garnis de terreau universel pour plantes vertes ou aromatiques mélangé à du sable et du compost.

L’avantage des pots est qu’on puisse les déplacer ou les rentrer selon les conditions climatiques.

Quand planter des aromatiques?

Les aromatiques vivaces vendues en pot peuvent se planter toute l’année, hors période de gel, avec une préférence pour l’automne.

Mais le choix dans les jardineries est plus important au printemps puisqu’au côté des vivaces sont proposées les annuelles et bisannuelles.

Le printemps est donc idéal pour confectionner ses jardinières d’aromatiques.

Les plus aguerris peuvent tenter les semis dont la période est variable d’une plante à l’autre.

Quant au bouturage, il est simple pour le romarin, et la division facile pour le thym.

Comment récolter et conserver des aromatiques?

 

 

La saison de la récolte et la conservation diffèrent en fonction de la partie consommée.

Les feuilles des plantes caduques se récoltent avant l’apparition des fleurs, celles des plantes persistantes, toute l’année. Elles seront consommées fraîches, congelées (rapide mais les valeurs gustatives s’estompent) ou séchées.

La sauge, la marjolaine, l’origan, le romarin peuvent sécher sur tige, les autres sur claies. Les fleurs (capucine, bourrache, fenouil) sont récoltées en début de floraison, les graines (coriandre, lin) à maturité puis séchées quelques jours à l’air libre.

 

Retrouvez ici l'intégralité de nos aromatiques.

Les  aromatiques, toute une palette de saveurs et de senteurs