Nos conseils

Ces si fascinantes plantes carnivores

Halte aux idées fausses ! Rétablissons tout de suite la vérité : les plantes carnivores ne mangent pas de viande et elles ne sont pas difficiles à cultiver. Véritables objets de curiosité tant pour les enfants que pour les adultes, les plantes carnivores se veulent des plantes ingénieuses de par les leurres qu'elles ont su développer pour se nourrir. Et elles se débrouilleront seules pour attirer les insectes dont elles ont besoin. De même, si l'on se rapproche au plus près de leurs conditions de vie naturelles, elles se montreront au contraire très faciles à vivre.

Les besoins incontournables des plantes carnivores

1. Le substrat : il doit avant tout être pauvre en nutriments et composé de différents substrats. Pour les dionées, droseras, sarracènes et darlingtonias, on mélange 50 % de tourbe blonde à 30% de sable. Quant aux nepenthes, il leur faut un substrat composé de 50% de tourbe blonde (ou fibre de coco ou sphaigne vivante), 20% de sable, 20% de vermiculite et 10% d'écorce stabilisée. Ne jamais ajouter d'engrais aux plantes carnivores.

2. L'arrosage : les plantes carnivores ont besoin d'eau de grande qualité. Comme l'eau du robinet est à bannir, on privilégie l'eau de pluie, l'eau osmosée ou l'eau déminéralisée. Les vaporisations sont également déconseillées sauf pour le nepenthe.

3. Le contenant : les plantes carnivores ont besoin d'espace. Choisissez donc de grands pots, de 20 à 40 cm de profondeur pour autant de largeur. Privilégiez également les pots en plastique qui limitent l'évaporation, éventuellement à réserve d'eau si vous avez peur d'oublier les arrosages.

Retrouvez ici un grand choix de contenants.

Des soins adaptés à chaque famille de plantes carnivores

Quand on sait que les plantes carnivores poussent dans des sols très pauvres en nutriments et dans des milieux humides, on comprend que les besoins de ces plantes sont bien spécifiques. C'est d'ailleurs pour surmonter cette pauvreté du sol qu'elles ont développé ces pièges à insectes qui les caractérisent. À partir du moment où l'on respecte leurs exigences, les plantes carnivores se plaisent parfaitement sous nos latitudes.

 

  • La nepenthe : plante carnivore très attrayante par sa beauté et l'originalité de ses pièges, situés au bout des feuilles, en forme d'urnes collectrices. Il est indispensable de procurer aux nepenthes une atmosphère suffisamment humide et une température constante entre 20 et 25°C, et jamais inférieure à 10°C. Elle se plaira dans une salle de bains lumineuse, à la hauteur et près d'une fenêtre. Son substrat doit être constamment humide sans qu'il y ait d'eau dans la soucoupe. Vaporisations régulières et abondantes.
 
 
  • La dionée (dionaea) ou gobe-mouches ou Vénus attrape-mouches : Plante carnivore fantastique avec ses pièges formés de deux « mâchoires » qui se referment rapidement. Elle a besoin d'avoir les pieds dans l'eau (2 à 3 cm d'eau dans la soucoupe) et aime les situations ensoleillées. On l'arrose donc par le pied et on la sort sur le rebord ensoleillé d'une fenêtre dès le printemps revenu. À partir de novembre, elle se met au repos en dessous de 10°C, on espace les arrosages mais on tient la motte humide.

 


  • Le drosera : plante aux feuilles recouvertes de « poils » surmontés de gouttelettes de glu. C'est une plante très prolifique en fleurs, idéale pour les débutants car facile à cultiver à l'intérieur ou à l'extérieur. Le repos hivernal lui est bénéfique mais elle pourra s'en passer. Elle peut même résister aux légères gelées à condition que les racines soient protégées.
 
 
 
 
 
 
  • La sarracène (sarracenia) : plante dont les feuilles se transforment en tubes allongés. Plante plutôt d'extérieur qui aime la pleine lumière. Certaines espèces résistent au gel. Elles ont besoin d'un substrat toujours humide et d'un repos hivernal pendant lequel on diminue les arrosages.
 


  • L'utriculaire : plante particulière qui n'a pas de racines mais des tiges sur lesquelles poussent les feuilles. Les pièges sont invisibles car situés sous terre. Elles ont besoin d'un substrat saturé d'eau mais léger. Plante très florifère, très facile à cultiver. En repos léger en hiver où elle ne devra jamais descendre en dessous de 8°C.
 
 
 
 
 
  • La grassette (pinguiculas) : plante aux feuilles luisantes recouvertes de glu. Elles ont besoin de températures assez élevées et d'une humidité constante. Elles se plaisent sur un bord de fenêtre, mais pas exposé en plein sud. En hiver, les arrosages sont réduits.
 


 

  • La darlingtonia (plante cobra) : plante assez proche de la sarracène. Un peu plus difficile à cultiver car elle a besoin d'un sol frais. Il faut donc l'installer dans un grand pot.

Tous les conseils pour bien soigner vos plantes carnivores sont ici.

Laissez-les tranquilles...

Aussi captivantes soient-elles, les plantes carnivores ne sont pas des jouets pour autant. Ne succombez donc pas à la tentation de s'amuser des pièges actifs de certaines de ces plantes. Ainsi, les « mâchoires » des dionées ne se ferment que 3 fois avant de mourir. De même, il est inutile de lancer une chasse effrénée aux insectes, les plantes carnivores se montreront autonomes pour subvenir à leurs besoins.

Ces si fascinantes plantes carnivores