Nos conseils

Ne faites plus des insectes vos bêtes noires !

Ils rampent, bourdonnent, volent. Certains d’entre nous les craignent, pourtant les insectes peuvent s’avérer être de merveilleux auxiliaires pour nos jardins, fidèles et insatiables prédateurs des nuisibles et ravageurs qui ont tendance à investir notre jardin. Cette microfaune aura en outre un rôle indispensable à jouer dans la pollinisation des espèces du potager ou du verger. Alors, pour faire de son jardin un microcosme favorable aux insectes, adoptez quelques gestes simples, naturels et synonymes de rétablissement d’une biodiversité.

Revenir au naturel

Pour créer un milieu favorable à la vie sauvage, il est impératif de bannir tous produits chimiques de votre jardin. Adieu pesticides et herbicides qui rompent l’équilibre naturel du sol et laissent des résidus toxiques dans l’environnement. Quant aux insecticides, certes ils se montrent efficaces pour détruire la vermine mais, sans détails, éliminent tous ces insectes auxiliaires qui sont les amis de nos jardins. En renonçant aux produits de traitement, progressivement, grâce à des gestes simples, les insectes coloniseront de nouveau vos platebandes et carrés potagers. On peut aussi intégrer à son jardin d’agrément des plantes indigènes, qui aux côtés des plantes exotiques ou horticoles, esthétiques mais pas toujours mellifères ou nectarifères, apporteront gîte et couvert aux insectes. Ainsi, la scabieuse, la giroflée, la valériane, la potentille orneront les massifs tout en étant pourvoyeuses de pollen. Les insectes retrouveront le chemin de votre jardin et y éliront domicile pour recréer une biodiversité locale.

Que faire pour créer un milieu favorable aux insectes ?

➡️ Le tas de bois mort Branches, brindilles ou souches de bois mort empilés seront un abri de luxe pour les coléoptères, abeilles ou la guêpe solitaire.

➡️ Le muret de pierres sèches Imbriquées et assemblées sans mortier, les pierres de taille et de formes différentes formeront un écosystème naturel grâce aux cavités. Les insectes viendront s’y réfugier ou s’y reproduire.

➡️ La prairie fleurie On peut dédier une partie de la pelouse, bien ensoleillée, au semis de mélange de plantes vivaces et de graminées, auxquels on peut ajouter des plantes messicoles comme le bleuet ou le coquelicot. Elles attireront les insectes butineurs tels que les abeilles ou les papillons et serviront de plantes hôtes pour les oeufs et les larves.

➡️ Le mur végétalisé Les plantes grimpantes formeront un abri pour les insectes, les fleurs du chèvrefeuille, de la glycine ou d’autres plantes grimpantes fleuries auront un pouvoir d’attraction sur les insectes butineurs.

➡️ La haie arborée Composée d’espèces champêtres, la haie vous protège des regards indiscrets ou du vent. C’est également un refuge pour les insectes, surtout si l’on privilégie les espèces comme l’églantier, l’aubépine, le prunellier, la viorne, le houx, le cornouiller, le sorbier.

➡️ L’hôtel à insectes Bricolé à la maison ou acheté en jardinerie, l’hôtel à insectes, composé de compartiments de matériaux divers, se veut un nichoir pour les petites bêtes. Ils s’y réfugieront en hiver, y pondront et y finiront par s’y installer durablement. On peut aussi simplement attacher ensemble des bouts de bambous, des tiges creuses ou des tiges à moelle. Pensez aussi à percer une bûche de trous, très appréciée par la guêpe solitaire.