Nos conseils

Le sabot de Vénus, une orchidée à la beauté raffinée

Accommodante, extravagante, surprenante... C’est sûr, l’orchidée Paphiopedilum, ou plus couramment appelée sabot de Vénus, ne laisse personne indifférent avec sa fleur en forme de chaussure. Un label qui se veut un véritable piège d’amour pour les insectes qui en ressortent gorgés de pollen. Orchidée terrestre, le sabot de Vénus est peu exigeant à entretenir tant qu’on lui offre les conditions de culture adaptées. Alors laissez-vous envoûter par cette beauté si particulière.

Une orchidée étonnante

Originaire des jungles d’extrême-Orient et d’Indonésie, nous pouvons dire que le sabot de Vénus est l’une des orchidées les plus raffinées.

D’abord par sa forme de sabot surmonté de deux ailes et d’un étendard, ensuite par ses couleurs, délicates, jamais trop marquées ou criardes.

Ses fleurs complexes se déclinent du blanc au jaune, en passant par le marron, le vert, le pourpre, parfois tachetées, parfois mouchetées et parfois striées.

Son feuillage peut aussi être de différentes nuances : vert uni ou marbré de vert et blanc.

Enfin, la multiplication des hybrides ne fait que varier les plaisirs...

 

Ses fleurs
complexes se
déclinent du blanc
au jaune, en passant
par le marron, le vert,
le pourpre, parfois
tachetées, parfois
mouchetées et
parfois striées.

Des conditions de culture accessibles à tous

Nul besoin d’être « orchidophiliste » pour cultiver le sabot de Vénus qui est, à de multiples égards, l’orchidée du débutant. Il faudra toutefois lui fournir quelques soins pour qu’elle puisse vous offrir des fleurs à foison pendant de longues semaines, en général de novembre à février, mais vous pouvez espérer jusqu’au printemps. Certains hybrides s’épanouissent à d’autres périodes ce qui permet d’avoir des Paphiopedilums fleuris tout au long de l’année.

➡️ Le substrat doit être léger, composé d’un mélange de tourbes, d’écorces broyées, de perlite ou de fragments de dolomie.

➡️ Le sabot de Vénus est peu exigeant en lumière. Un emplacement proche d’une fenêtre exposée à l’est lui convient parfaitement. Quant au soleil direct, il lui est interdit au risque de voir son feuillage brûler.

➡️ La température doit être comprise entre 18 et 25° C, c’est à dire les températures standards de nos intérieurs. À noter que cette orchidée apprécie un petit tour au jardin, dans un endroit ombragé et à l’abri de la pluie, en août et septembre.

➡️ L’arrosage sera régulier mais modéré, de une à deux fois par semaine en été, un peu moins en hiver. La motte ne sera jamais sèche mais l’eau ne doit pas stagner dans la soucoupe. Le sabot de Vénus peut être arrosé à l’eau du robinet, à température ambiante, puisqu’il s’accommode de l’eau calcaire. La brumisation des feuilles est bannie.

➡️ La fertilisation se fait tous les 2 ou 3 arrosages avec un engrais spécial orchidées, faiblement dosé.

➡️ Le rempotage interviendra chaque année ou au maximum tous les 18 mois à la fin du printemps ou au début de l’automne après la floraison. Vous pouvez utiliser un pot de plus ou moins la même taille car les sabots de Vénus aiment avoir leurs racines un peu à l’étroit. On peut profiter du rempotage pour diviser assez facilement la touffe.

➡️ Le refleurissement est aisé si, une fois les fleurs fanées, on coupe les tiges à la base. De plus, des températures un peu plus basses la nuit (sans descendre en dessous de 14°C) favorisent le fleurissement.

 

LES PRODUITS