L'écureuil roux du jardin

Avec son petit air furtif, vous avez déjà sans doute remarqué à la lisière des bois
ou dans un arbre du jardin, une queue rousse touffu sautiller de branche en branche.
Il s’agit bien sûr d’un écureuil ! Bien que de plus en plus rare à observer, cet adorable
rongeur arboricole, de la famille des Sciuridés, joue un rôle important dans la biodiversité. 

En France, l’écureuil roux est protégé depuis 1976. Bien qu’il ne soit pas « encore »
considéré comme une espèce menacée, son aire de répartition est de plus en plus fragmentée. Des mesures de conservation sont mises en place pour empêcher sa
disparition. Il est interdit, pour un particulier, de maintenir un écureuil en captivité.

Description

L’écureuil roux, Sciurus vulgaris, mesure
environ 20-25 cm de corps avec une queue
aussi longue que celui-ci, soit un adorable
rouquin d’une cinquantaine de centimètres
queue comprise. Il pèse en moyenne 600
grammes à l’âge adulte. Il a un odorat et un
sens du toucher très développé.
Il doit son agilité et son équilibre à sa queue
en panache qui lui sert de balancier lorsqu’il
grimpe et saute d’arbre en arbre. Grâce à ce
joli plumeau, il exprime aussi des émotions
et s’en sert de signal visuel pour les parades
d’accouplement.

Où l'observer ?

L’écureuil roux vit dans les forêts et les boisements composés de feuillus, de pins, de sapins, il n’est pas rare de les croiser dans les parcs et jardins arborés. Souvent perché, il s’aventure parfois au sol à la recherche de graines ou de cachettes. C’est le seul écureuil autochtone en France. 

Quand l'observer ?

Il est visible toute l’année dès le lever du jour, plus fréquemment au printemps et en automne lorsqu’il commence à faire quelques réserves. Il rejoint son nid pour la nuit. L’hiver, le petit rouquin réduit son activité, mais il n’hiberne pas. Il craint le grand froid et n’hésite pas à migrer vers des régions plus clémentes. 

mode de vie

Arboricole et diurne, il évolue de manière solitaire en marquant sa trajectoire et son territoire de repères olfactifs. Agile et curieux, il fait preuve d’une activité physique impressionnante lors de ses nombreux déplacements toute l’année. 

ALIMENTATION

Omnivore à tendance végétarienne, son régime alimentaire se compose de graines, de baies, de feuilles, de bourgeons et fleurs, de champignons, parfois d’insectes, de larves, d’œufs. Les graines de conifères, les noix, les noisettes, les châtaignes sont ses péchés mignons. 

un rôle essentiel pour la nature :

Il passe son temps à décortiquer et faire des réserves
de nourriture. Ces nombreuses cachettes, qu’il semble
souvent oublier, contribuent à la dispersion naturelle
de nombreux arbres et jouent un rôle important dans
le renouvellement des forêts. Un avantage écologique
pour les graines des arbres qui ne se déplacent pas
au gré du vent.

SUR LE MÊME THÈME :

Your Dynamic Snippet will be displayed here... This message is displayed because you did not provided both a filter and a template to use.


Chat de race : le Norvégien